L'univers de Shamira

Un site utilisant unblog.fr

Archive pour la catégorie 'Le clan des Otori'

T1.Le Silence du Rossignol – Liam Hearn

Posté : 19 mai, 2014 @ 10:05 dans Le clan des Otori | Pas de commentaires »

le-clan-des-otori,-tome-1---le-silence-du-rossignol-1217502

Le clan des Otori : Le silence du Rossignol

Résumé :

 Au XIVe siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit au sein d’une communauté paisible qui condamne la violence, mais elle est massacrée par les hommes d’Iida, chef du clan des Tohan. Takeo, sauvé par sire Shigeru, du Clan des Otori, se trouve plongé au cœur de luttes sanglantes entre les seigneurs de la guerre. Il doit suivre son destin. Mais qui est-il ? Paysan, seigneur ou assassin ? D’où tient-il ses dons prodigieux ? Lorsqu’il rencontre la belle Kaede, un amour fou naît entre les deux jeunes gens : devra-t-il choisir entre cet amour, sa dévotion à sire Shigeru et son désir de vengeance ? Sa quête le mènera jusqu’à la forteresse d’Inuyama, lorsqu’il marchera sur le  » parquet du Rossignol « . Cette nuit-là, le rossignol chantera-t-il ?

Mon avis :

Il est vraiment très intéressant de découvrir un tel univers. Actuellement les mangas ou les films d’animation caractérisent l’art japonais. Cependant, ici l’auteur nous plonge dans un univers ancien et mythique à l’aide d’une plume fort poétique. En lisant ce premier tome, je me suis sentie admirative face au style si raffiné et modeste de l’auteur. J’ai vraiment été impressionnée.

Takeo est un jeune homme qui va devoir quitter ses proches afin de lutter contre sa propre vie. « Par hasard », il va être sauvé par l’un des personnes les plus marquants de cette saga : Shigeru. Cette rencontre aura des incidences tout au long de l’intrigue.

Pour ma part, Kaede ne m’intéresse vraiment pas, les passages avec elle sont très bien écrit mais je n’ai pas accroché avec ce personnage bien trop égocentrique pour moi.

L’auteur parvient avec finesse et lyrisme à entremêler croyances diverses, corruptions, massacres sanglants, amitiés, amour, magie mais aussi manipulations. Cependant, je n’ai pas vraiment été surprise qu’il y ait autant de thèmes abordés. Même si ce livre reste fantastique, les codes posés sont réels et traditionnels. Je ne m’attendais pas à moins.

Toutes les pages sont nécessaires et se lisent avec beaucoup de respect et de modestie. Contrairement à la plupart de mes lectures, je ne me suis pas projetée dans ce monde, de peur de ne pas avoir ma place.

Ici est conté les jeunes années de Takeo qui est encore remplie de rêves, cependant il va devoir grandir pour le bien de son clan. Ce personnage évolue très rapidement, cependant il garde en lui ses racines pacifiques, ce qui fait de lui un personnage très sage.

La fin est vraiment triste, et je l’ai regrettée tout au long de la saga, mais a posteriori, elle est nécessaire.

T2.Les neiges de l’exil – Liam Hearn

Posté : 19 mai, 2014 @ 9:55 dans Le clan des Otori | Pas de commentaires »

le-clan-des-otori,-tome-2---les-neiges-de-l-exil-2288

Le clan des Otori : Les neiges de l’exil

Résumé :

Dans le Japon féodal du XIVe siècle, la guerre des clans fait rage. Sur les montagnes, les premières neiges viennent de tomber et Takeo, seul héritier de la puissante famille des Otori (après la mort de son maître Shigeru), a promis de rejoindre la Tribu, renonçant à la fortune et au pouvoir. Guerrier courageux, prêt à affronter les pires dangers et à assumer les plus lourds sacrifices, Takeo n’en est pas moins homme. Le souvenir encore brûlant de la mystérieuse Kaede – celle qu’il aimerait tant épouser – hante encore son cœur et son esprit. Mais la belle doit elle aussi suivre son destin et sa vie ressemble à un long combat sans répit pour retrouver sa liberté et cesser d’être un objet de convoitise dans un cruel monde d’hommes. Les deux histoires entrecroisées de Takeo et Kaede plongent le jeune lecteur dans une intrigue menée de main de maître où poésie et violence s’affrontent avec une rare beauté.

Mon avis :

Ce deuxième tome nous plonge dans les neiges d’un japon mythique, ce qui apporte un nouveau dynamisme au récit. L’auteur parvient une fois de plus à nous étonner avec sa plume toujours aussi délicate et poétique.

Certes ce deuxième tome est moins dynamique que le premier, où les péripéties s’enchaînent, mais il est nécessaire après l’effondrement du Clan des Otori qu’une certaine lenteur s’impose. Sans Shigeru, le clan semble avoir perdu de sa prestance à mes yeux.

De plus, j’ai vraiment apprécié que Takeo parte rejoindre la Tribu. On y découvre de nouvelles mœurs, une nouvelle culture mais aussi un mode de vie très différent de celui du Clan. Une fois encore, l’auteur nous fait voyager dans un monde féodal et inconnu.

D’autres lecteurs ont estimé qu’il manquait de respect envers Kaede. Cependant, je ne l’ai pas perçu comme cela. Évidemment mon avis est entièrement subjectif, je ne m’identifie pas au personnage, qui me paraît toujours autant égocentrique. Mais je dois admettre qu’elle se retrouve dans une situation difficile, ce qui ne m’a pas laissé de marbre.

L’histoire apporte toujours son lot de violence, de manipulations et d’émotions, ce fut donc avec grand plaisir que j’ai lu ce livre en moins de quatre jours. L’envie de lire le tome suivant a été immédiate.

T3.La clarté de la lune – Liam Hearn

Posté : 19 mai, 2014 @ 9:05 dans Le clan des Otori | Pas de commentaires »

otoriLe Clan des Otori : La clarté de la lune

 Résumé :

 S’il faut en croire la prophétie faite à Takeo, quatre victoires et une défaite l’attendent… Après son union secrète avec Kaede, à Terayama, ils sont tous deux résolus à lutter pour entrer en possession de leur héritage et venger sire Shigeru. Au terme d’une équipée haletante, ils parviennent à Maruyama, le domaine de Kaede. Mais, tandis que Takeo rassemble ses troupes et s’apprête à mener le grand combat, Kaede tombe dans un piège diabolique… Lorsque enfin la lune se lève sur la dernière et terrible bataille que doit livrer Takeo, l’issue est plus que jamais incertaine… Les deux héros pourront-ils surmonter tant d’épreuves ?

Mon avis :

Il est plaisant de retrouver Takeo, mais surtout de le voir reprendre en main le Clan des Otori. Sa vie avec la Tribu m’a particulièrement plu, mais sa place est avec le Clan.

J’ai retrouvé la dynamique du premier tome. Le territoire se trouve bouleversé au fil des alliances fragiles et des trahisons parfois rageantes. Beaucoup de personnes prennent de l’importance, pour mon plus grand plaisir.

Par contre, je ne parviens toujours pas à apprécier Kaede, malgré mon envie d’enlever tout a priori. Je la sens trop impulsive, trop égocentrique.

Comme dans les tomes précédents la plume de l’auteur joue énormément dans l’appréciation de l’histoire. Les décors restent magnifiques même lorsque la guerre fait rage, le lieu semble mystique.

Ce tome est une bonne conclusion, émouvante et difficile. Cependant, la prophétie n’est toujours pas réalisée. C’est pour cela que l’auteur a écrit un dernier opus de cette magnifique histoire qui m’a emporté dans un japon sublime durant quelques semaines. Je ne sais pas si le quatrième tome est vraiment nécessaire. L’auteur aurait pu très bien s’arrêter là, et j’en aurais été satisfaite.

Ce style change de la plupart de mes lectures, et pourtant lorsque je parle de la littérature fantastique, il est un de ceux que je cite en premier lieu.

T4.Le vol du Héron – Liam Hearn

Posté : 19 mai, 2014 @ 8:53 dans Le clan des Otori | Pas de commentaires »

57385155

Le clan des Otori : Le vol du Héron

Résumé :

Seize ans ont passé depuis que Takeo a retrouvé Kaede, après tant d’épreuves. Ils ont trois filles l’aînée, la belle Shigeko, promet d’être une héritière digne d’eux, ses cadettes, les jumelles Miki et Maya, ont des talents singuliers. Mais l’harmonie et la prospérité des Trois Pays attirent l’attention de l’empereur, réveillent la convoitise et les haines enfouies. La Tribu n’a pas renoncé à sa vengeance, les étrangers arrivent avec leur religion et leurs armes à feu et le fils caché de Takeo, que la prophétie désigne comme artisan de sa mort, a grandi. Le drame qui se noue va emporter Takeo et les siens dans un terrible ouragan de violence et de souffrance… Après Le Silence du Rossignol, Les Neiges de l’exil et La Clarté de la lune, découvrez le destin de Takeo et Kaede dans ce quatrième tome qui clôt la saga du clan des Otori.

Mon avis :

Ce tome est resté un an dans ma bibliothèque sans que je touche. Le résumé ne me donnait absolument pas envie de lire cette suite. En effet, j’avais l’impression que ce tome était de trop et allait plus me décevoir qu’autre chose.

Cependant un jour, je m’y suis mise. Je l’ai lu en deux jours à peine. J’ai vraiment apprécié de découvrir certains nouveaux personnages. Les manipulations, trahisons et relations sont toujours aussi bien ficelées.

La fin m’a fait aussi mal que celle du premier. L’envie de hurler ou même de bouder dans mon coin s’était fait ressentir. Cependant, je me suis raccrochée à l’idée que je ne m’étais pas trompée sur une chose : Kaede. Elle apparaît telle que je l’avais toujours cernée. Ce fut une petite victoire qui ne compensa pas la fin cependant.

Evidemment je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, mais je reste, encore maintenant sur l’idée que ce tome était peut-être de trop. L’histoire développée aurait pu donner une seconde trilogie. Je suis restée sur ma fin, ce qui m’a même déçue en pensant aux précédents tomes.

Il faut le lire, je le recommande tout de même afin de passer encore un peu de temps avec Takeo.

 

T5.Le fil du Destin – Liam Hearn

Posté : 19 mai, 2014 @ 3:51 dans Le clan des Otori | Pas de commentaires »

9782070615681

Le clan des Otori : Le fil du destin

 Résumé :

Complots, trahisons, vengeances, mais aussi amitiés loyales et amours passionnées…. Shigeru grandit dans l’ atmosphère oppressante du chateau de Hagi, fief du Clan des Otori dont il est l’héritier. Il a l’étoffe d’un chef, un caractère noble et droit, une éducation accomplie qui le portent à régner. Mais il doit faire face aux appétits de conquêtes de son voisin, l’ambitieux Iida, et aux machinations et traîtrises de ses propres oncles. À la sanglante bataille de Yaegahara, son destin semble scellé. Pourtant, préparant dans le secret sa revanche, Shigeru attend son heure – lorsqu’il apprend qu’un jeune garçon vivant dans les montagnes lui ressemble étrangement… Le Fil du destin s’achève ainsi là où commence Le Silence du Rossignol…

 Mon avis :

 Qu’est ce que j’ai été heureuse d’apprendre qu’un livre relatant un morceau de la vie de Shigeru allait être publier ! Une fois sortie, je l’ai achetée et il n’est pas resté longtemps dans mes mains vu qu’un moins d’une journée je l’avais terminé.

A la mort de Shigeru, j’ai vraiment été déçu de perdre un personnage avec autant de charisme, de prestance et de caractère. Ce fut donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis mise à lire ce roman.

On retrouve évidemment le style de l’auteur avec peut être un peu plus de poésie dans sa plume. Le paysage m’est apparu encore plus beau, plus noble.

Beaucoup d’explications sont données sur des faits non éludés dans les autres tomes, pour notre plus grand plaisir.

Le clan est très bien porté par Shigeru, ce dernier parvient même à nous étonner. Le livre n’était peut être pas nécessaire, mais il fut tellement plaisant de le lire.

 

tasmilt |
Vieuxbougon |
Lalou Raconte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leshakili
| Moja opinia o wydarzeniach
| Concourslecture2013